ORTONA

ORTONA
20 - 28 DECEMBRE / DECEMBER 1943

 

 

 

 

 

Comme Stalingrad , les combats à Ortona était très exigeant et a eu lieu en grande partie entre les petits groupes d'hommes , souvent une maison ou une pièce à la fois et les pièges , les démolitions sur appel et les tunnels ont tous joué un rôle dans la défense allemande habile . En général , la bataille se développe lentement , avec les Canadiens d'avoir à trouver des moyens d'utiliser la puissance de feu pour tuer des Allemands solidement installé dans des bâtiments solides et des positions défensives .

5 Décembre
Avec les Canadiens encore loin au sud , des obus ont commencé à tomber à Ortona , principalement dans le quartier Costantinopoli . Avec le froid de l'hiver ayant mis en , de nombreux évacués sont rentrés chez eux depuis les collines . Les bombardements les convainc de quitter une fois de plus ; un abri dans des grottes et d'autres vont les tunnels ferroviaires bondées .

6 Décembre
Chars allemands arrivent à Ortona pour la première fois , de prendre des positions dans le secteur sud-est de la ville .

18 Décembre
Les forces allemandes ont retardé les Canadiens au sud de la ville , gagner du temps pour les préparations défensives importantes à faire. Les civils sont évacués de se cacher dans la ville par les troupes allemandes , pour épargner la vie des innocents , mais aussi par crainte d'espionnage et d'autres avantages pour les services de renseignements alliés . Beaucoup refusent d'aller , cependant, et certaines localités deviennent bondé , comme l'hôpital de la Piazza san Francesco . Démolition dans la ville sont remplies comme la rue principale est bloquée , et l'horloge retiré de la mairie pour être remplacés par des armes automatiques .

20 Dececember
Éléments principaux de la 2e brigade du Canada ont approché la périphérie de Ortona ; Le Loyal Edmonton Regiment avancé quelques 3000 mètres ce jour-là derrière un barrage massif , et tous les objectifs premiers de jour ont été saisis et lieu . Ingénieur et de l'artillerie support déplacé vers le haut . Éléments des Seaforth Highlanders sont venus sous le commandement du Loyal Edmonton Regiment , et finalement tout le bataillon a été commise à l'intérieur de la ville .

Les Canadiens avancer jusqu'à Piazza Vittoria , environ 1/ 3 de la voie dans la ville .

Évacués vers le sud , en reconnaissant les casques canadiens , ont afflué à eux seuls à venir sous les obus eux-mêmes . Dix civils ont été tués et vingt autres blessés ; civile Rommaso Paolini a saigné à mort tout en embrassant sa fille morte , Rita ; Brancardiers canadiens ont été rompues à la vue . Les pertes civiles ont été fréquents dans les combats au sud et promis d'être bien pire dans la ville .

Cette nuit-là , l'ancienne Cathédrale San Tomasso a été coupé en deux par les démolitions allemands . Cette fonctionnalité de terrain dominant avait fait un point de référence utile pour l'artillerie alliée observateurs . D'autres bâtiments sur le côté ouest de la ville qui pourraient éventuellement aider les artilleurs canadiens ont également été ramenés . Villa Primavera a été démoli au-dessus de 34 civils ; la dernière voix entendue parmi les décombres était âgé de neuf ans Armando Colucci , dit " Dodo ". Les membres de cinq familles distinctes sont morts sous les décombres .

  
Séquence de photos montrant une section du Loyal Edmonton Regiment avancer , puis de revenir avec les prisonniers . Photos Lac.

 
Le personnel du Loyal Edmonton Regiment ayant thé et des sandwiches à l'extérieur quartier général du bataillon , Ortona, en Italie , le 21 Décembre 1943. Laine Battle Dress a été délivré à chaque automne en Italie et retiré au printemps pendant les mois chauds de l'été . Le soldat au premier plan porte accoutrements typiques de la fantassin de première ligne ; une cartouchière de tissu pour munitions de fusil a été nouée autour de sa taille , et ce qui semble être un pansement de coque est fixé à son casque . Tasses émaillées étaient question de la norme pour les troupes canadiennes , soit dans un brun foncé ou blanc ; à la fois peut être vu dans cette photo . Avec le deux pièces désordre métallique étain standard, un exemple de ce qui est tenu par le soldat dans le centre, cet formé la gamme complète des ustensiles alimentaires d'un soldat , avec un couteau / fourchette / cuillère . Bibliothèque et Archives Canada photo .
 
 
Le tri du courrier pour le personnel du Loyal Edmonton Regiment près d'Ortona , en Italie , le 21 Décembre 1943. L' réalité du combat pour environ la moitié des hommes dans tous les bataillons de fusil a été qu'ils ne voient jamais un coup de feu dans la colère , même si elles étaient assez proches d'entendre les armes à feu, ou être tué par des tirs d'obus . Le sergent est probablement l'une des entreprise de batelier sergents ; il porte encore le modèle plus service Cap terrain tandis que le capitaine à droite porte le béret kaki introduit en 1943 à l'Armée canadienne . Le capitaine a aussi un pansement de coquille enroulée autour de la bretelle de sa robe de bataille . Alors que les soldats de Echelon "F" du bataillon jouaient leur chat et de la souris jeu mortel intérieur de la ville , les éléments d'appui du bataillon exercer leur métier plus loin - encore exposés à des coups de feu allemand , faire un travail beaucoup moins glamour mais pas moins important pour le moral et le bien- être même physique des soldats . Le CQMS , qui semble avoir un coup de pistolet dans l'avant de la robe de bataille , plus tard probablement ne pas se contenter Aliments-poste , mais chaud , de munitions , d'eau et d'autres éléments essentiels comme proches des soldats en contact que possible . Bibliothèque et Archives Canada photo .
 
  

21 Décembre
Le soleil se levait sur un paysage céleste considérablement modifié ; Les forces allemandes se sont battus violemment dans la périphérie de la ville , et les Seaforth réussi à capturer l'église Santa Maria di Costantinopoli . Au coucher du soleil , les Allemands avaient retiré les rues étroites et tordues de la vieille ville , laissant derrière mines et un barrage finale de Nebelwerfers . A cette époque, l'artillerie était tombé à travers la ville , apportant plus de souffrances pour les civils qui refusaient de quitter .

A l'aube, le 21 décembre , deux sociétés en sous-effectif et un demi- escadron de régiment de Trois-Rivières . réservoirs optant pour la prudence dans la rue principale en direction de la première des trois grandes places publiques . À la mi- après-midi de l'avance avait ralenti à l'arrêt, et Hoffmeister envoyé une compagnie de Seaforth pour aider . Le lendemain matin, il était évident la résistance allemande s'était raidi et Hoffmeister commis l' équilibre des Seaforth , attribuant à chaque bataillon à la moitié de la town.2

22 Décembre

Les Canadiens ont atteint la Piazza Municipali ( Town Square ) , environ 2/ 3 de la voie dans la ville . En ce jour, l'Associated Press a fait référence à une " miniature Stalingrad malheureux Ortona . " Le résultat est malheureux pour les hommes qui ont combattu là-bas; le commandant en chef allemand en Italie , le feld-maréchal Albert Kesselring , se plaignait trois jours plus tard que «nous ne voulons pas défendre Ortona décisive , mais les Anglais ont fait aussi important que Rome ... vous pouvez ne rien faire quand les choses se développent dans ce manière , il est seulement dommage que ... la presse mondiale fait tellement de lui " . Le New York Times est l'un des nombreux documents pour mener l'histoire , et la référence Stalingrad .

Le journal de guerre du Loyal Edmonton Regiment a enregistré la suivante en ce jour :

Rue et de maison en maison combats continuent . L'ennemi montre une résistance désespérée . Nos 6 canons Pdr se livrent barricades et points forts se frayer un passage pour les chars. Depuis le Hun a soufflé en bas des bâtiments pour bloquer toutes les rues , il a été décidé de se concentrer sur la compensation de l'axe principal à travers la ville pour permettre à nos chars d'avancer. 'D' Coy , flanqué par 'B' Coy sur le droit et 'A' Coy sur la gauche , décochez la rue principale à la deuxième place de la ville où la MMG concentré feu et une forte opposition est rencontré . Compensation des grands bâtiments adjacents à la rue , en particulier vers l'Esplanade , nécessite combats continus par ces trois Coys .

23 Décembre
Forces au nord-ouest de la ville tentent désespérément de couper la route d'évasion nord de Ortona subissent de lourdes pertes . Le quadrant sud-est de Ortona appartient aux Canadiens , mais plus de bâtiments sont démolis pendant la nuit , et les voies pour faire avancer à partir de la place de la ville sont bloqués .

24 Décembre
Les combats dans l'ouest de Ortona intensifié dans la zone autour de l'école ; lorsque les Canadiens ont appris qu'il y avait des centaines de civils abritant il l'attaque a été suspendu . L'hôpital ne serait pas prise que beaucoup plus tard , après un exode massif des civils qui s'étaient réfugiés là. En dehors de la ville , les 48th Highlanders ont réussi à percer les lignes allemandes au nord-ouest , mais au lieu de couper la voie d'évacuation allemande se sont trouvés coupés et sans fournitures place.

25 Décembre
Les Seaforth Highlanders un dîner de Noël pour leurs troupes , dans l'église de Santa Maria di Costantinopoli récemment capturé . Les entreprises sont soulagés un à la fois de se retirer et profiter d'un dîner de vacances avant d'être retourné au combat . Certains hommes sont tués pendant le voyage de et vers l'église .

26 Décembre
La sauvagerie de la bataille a été mis en évidence en ce jour par la démolition d'une maison contenant un peloton canadien ; 23 hommes ont été tués et 1 homme enterré vivant pendant trois jours . Pionniers allemands avaient piégé la maison avec une charge explosive importante . Les Canadiens ont riposté plus tard par la démolition de même une maison avec un maximum de 50 Allemands en elle.

 
 
De même endroit que la séquence ci-dessus , le caporal WD Smith porte un ensemble sans fil n ° 18, tandis que privée WL Waske utilise le combiné . Photo du LAC , Prise le 21 Décembre 1943.
 

Fusilier canadien à Ortona . BAC photo .
 
 
Graves de Loyal Edmonton Regiment soldats tombés à Ortona . Photo du LAC .
 
Chars et l'infanterie dans les ruines d'Ortona . Photo du LAC .

27 Décembre
Les forces allemandes sont maintenant parqués entre la cathédrale San Tommaso démoli et le château ; Positions allemandes dans le cimetière , déjà résistant furieusement , sont finalement réduites par les Seaforth avec l'aide de tirs d'artillerie lourde . Pour la première fois , l'artillerie navale est utilisé à l'appui des troupes à Ortona que les navires de guerre alliés arrivent au large de la côte .

À la nuit tombée , une communication en temps de nuit est arrivé à la dernière poste de commandement allemand , un entrepôt à Terravecchia , l'un des districts du nord . Hauptmann Liebscher a été condamné à sauver ce qui restait de son bataillon . Avertissements des Canadiens - à des Allemands et des civils - ont été donné que le tapis bombardement de la ville serait effectuée à 10h00 le 28 .

28 Décembre
Patrouilles canadiennes étourdis avancés sur le château de constater que Ortona était apparemment libre de l'ennemi . En fait, ils avaient glissé hors de la ville la nuit précédente , le retrait vers le nord. Les efforts déployés par les troupes alliées au nord-ouest de la ville n'avaient pas réussi à couper la route 16 . Cependant , la 1ère Brigade n'était pas resté inactif , et une série d'attaques avaient été monté , afin de développer un saillant qui avait été créé lors de la première la lutte pour le Gully , en particulier celle acquise dans MORNING GLORY .

Ces opérations ont été conçus pour couper la route principale de la côte et ainsi isoler la garnison Ortona , et il ya peu de doute que la menace qu'ils ont créé pour ses communications se hâta de la décision de l'ennemi de concéder la ville à la 2e Brigade.

Like Stalingrad, the fighting in Ortona was very demanding and took place largely between small groups of men, often one house or one room at a time and booby traps, on-call demolitions and tunnels all played a role in the skillful German defence. In general, the battle developed slowly, with the Canadians having to devise ways of using firepower to kill Germans solidly ensconced in solid buildings and defensive positions.

5 December

With the Canadians still far to the south, shells began to fall in Ortona, mainly in the Costantinopoli neighbourhood. With winter cold having set in, many evacuees had returned home from the hills. The shelling convinces them to once again leave; some shelter in caves and others go to the crowded railway tunnels.

6 December

German tanks arrive in Ortona for the first time, taking positions in the southeastern sector of the city.

18 December

German forces have delayed the Canadians to the south of the city, buying time for extensive defensive preparations to be made. Civilians are flushed out of hiding in the city by German troops, to spare innocent lives but also out of fear of espionage and other benefits to Allied intelligence. Many refuse to go, however, and certain localities become crowded, such as the hospital at Piazza san Francesco. Demolitions in the town are completed as the main street is blocked, and the clock removed from city hall to be replaced with automatic weapons.

20 Dececember

Leading elements of the 2nd Canadian Brigade approached the outskirts of Ortona; The Loyal Edmonton Regiment advanced some 3000 yards that day behind a massive barrage, and all first day objectives were seized and held. Engineer and Artillery support moved up. Elements of the Seaforth Highlanders came under command of the Edmontons, and eventually the entire battalion was committed inside the city.

The Canadians advance as far as Piazza Vittoria, about 1/3 of the way into the city.

Evacuees to the south, recognizing the Canadian helmets, flocked to them only to come under shellfire themselves. Ten civilians were killed and twenty more wounded; civilian Rommaso Paolini bled to death while embracing his dead daughter, Rita; Canadian stretcher bearers broke down at the sight. Civilian casualties had been common in the fighting to the south and promised to be much worse in the city.

That night, the ancient Cathedrale San Tomasso was cleaved in half by German demolitions. This dominating terrain feature had made a useful reference point for Allied artillery observers. Other buildings on the west side of town that could conceivably help Canadian artillerymen were also brought down. Villa Primavera was demolished on top of 34 civilians; the last voice heard from among the rubble was nine-year old Armando Colucci, known as "Dodo." Members of five separate families died under the rubble.


Sequence of photos showing a section of the Loyal Edmonton Regiment advancing, then returning with prisoners. LAC photos.

Personnel of the Loyal Edmonton Regiment having tea and sandwiches outside Battalion Headquarters, Ortona, Italy, 21 December 1943. Wool Battle Dress was issued out every autumn in Italy and withdrawn in the spring during the hot summer months. The soldier in the foreground is wearing typical accoutrements of the front line infantryman; a cloth bandolier for rifle ammunition has been tied around his waist, and what appears to be a shell dressing is attached to his helmet. Enameled mugs were standard issue to Canadian troops, in either a dark brown or white; both can be seen in this photo. Along with the standard two-piece metal mess tin, an example of which is held by the soldier in the centre, this formed the full complement of a soldier's eating utensils, along with a knife/fork/spoon. Library and Archives Canada photo.

Sorting of mail for personnel of the Loyal Edmonton Regiment near Ortona, Italy, 21 December 1943. The reality of combat for about half the men in every rifle battalion was that they would never see a shot fired in anger, even if they were close enough to hear the guns, or be killed by shellfire. The staff sergeant is likely one of the Company Quartermaster Sergeants; he still wears the older pattern Field Service Cap while the captain at right wears the khaki beret introduced in 1943 to the Canadian Army. The captain also has a shell dressing looped around the shoulder strap of his battle dress. While the soldiers of "F" Echelon of the battalion were playing their deadly cat and mouse game inside the city, the supporting elements of the battalion plied their trade further back - still exposed to German gunfire, doing work far less glamorous yet no less important to morale or even physical well-being of the soldiers. The CQMS, who appears to have a pistol thrust into the front of the Battle Dress, would later likely be delivering not just mail but hot food, ammunition, water and other essentials as close to the soldiers in contact as possible. Library and Archives Canada photo.

 

21 December

The sun rose over a dramatically altered skyscape; German forces fought viciously in the outskirts of the town, and the Seaforths managed to capture the Santa Maria di Costantinopoli church. By sunset, the Germans had withdrawn to the narrow, twisted streets of the old city, leaving behind mines and a final barrage of Nebelwerfers. By this time artillery had fallen throughout the city, bringing more suffering to those civilians who refused to leave.

At dawn on Dec. 21, two understrength companies and a half-squadron of Three Rivers Regt. tanks moved cautiously up the main street towards the first of three large public squares. By mid-afternoon the advance had slowed to a halt, and Hoffmeister sent a company of Seaforths to help. The next morning it was apparent the German resistance had stiffened and Hoffmeister committed the balance of the Seaforths, assigning each battalion to half the town.2

22 December

The Canadians reached the Piazza Municipali (Town Square), roughly 2/3 of the way into the city. On this day, the Associated Press made reference to a "miniature Stalingrad in hapless Ortona." The result was unfortunate for the men who fought there; the German commander in chief in Italy, Field Marshall Albert Kesselring, complained three days later that "we do not want to defend Ortona decisively, but the English have made it as important as Rome...you can do nothing when things develop in this manner; it is only too bad that...the world press makes so much of it." The New York Times was one of many papers to carry the story, and the Stalingrad reference.

The War Diary of the Loyal Edmonton Regiment recorded the following on this day:

Street and house to house fighting continues. The enemy is showing a desperate resistance. Our 6 Pdr guns are engaging barricades and strong points to clear a passage for tanks. Since the Hun has blown down buildings to block off all the streets, it has been decided to concentrate on the clearing of the main axis through the city to enable our tanks to advance. 'D' Coy, flanked by 'B' Coy on the right and 'A' Coy on the left, clear the main street to the second city square where concentrated MMG fire and strong opposition is encountered. Clearing of the large buildings adjacent to this street, particularly towards the Esplanade, necessitates continuous fighting by these three Coys.

23 December

Forces to the northwest of the city trying desperately to cut off the northern escape route from Ortona suffer heavy losses. The southeast quadrant of Ortona falls to the Canadians, but more buildings are demolished during the night, and routes for advancing out from the town square are blocked.

24 December

Fighting in the west of Ortona intensified in the area around the school; when the Canadians learned there were hundreds of civilians sheltering there the attack was suspended. The hospital would not be taken until much later, after a mass exodus of the civilians taking shelter there. Outside the city, the 48th Highlanders managed to break through German lines to the northwest, but instead of cutting the German escape route found themselves cut off and without supplies instead.

25 December

The Seaforth Highlanders host a Christmas dinner for their troops, in the recently captured Santa Maria di Costantinopoli church. Companies are relieved one at a time to withdraw and enjoy a holiday dinner before being returned to the fighting. Some men are killed during the trip to and from the church.

26 December

The savagery of the battle was evidenced on this day by the demolition of a house containing a Canadian platoon; 23 men were killed and 1 man buried alive for three days. German pioneers had booby trapped the house with a sizeable explosive charge. The Canadians retaliated later by similarly demolishing a house with up to 50 Germans in it.

 

From the same location as the sequence above, Lance Corporal W. D. Smith carries a No. 18 wireless set while Private W. L. Waske uses the handset. PAC photo, taken 21 Dec 1943.
From the same location as the sequence above, Lance Corporal W. D. Smith carries a No. 18 wireless set while Private W. L. Waske uses the handset. LAC photo, taken 21 December 1943.

Canadian rifleman in Ortona. PAC Photo.
Canadian rifleman in Ortona. LAC Photo.

Graves of Loyal Edmonton Regiment soldiers who fell at Ortona. PAC photo.
Graves of Loyal Edmonton Regiment soldiers who fell at Ortona. LAC photo.
Tanks and infantry in the ruins of Ortona. LAC photo.

27 December

German forces are now penned in between the demolished San Tommaso cathedral and the Castle; German positions in the Cemetery, previously resisting furiously, are finally reduced by the Seaforths with the help of heavy artillery fire. For the first time, naval gunfire is used in support of the troops in Ortona as Allied warships arrive off the coast.

After dark, a night time communication arrived at the last German command post, a warehouse in Terravecchia, one of the northern districts. Hauptmann Liebscher was ordered to save what was left of his battalion. Warnings from the Canadians - to Germans and civilians alike - had been given that carpet bombardment of the city would be carried out at 10:00 on the 28th.

28 December

Stunned Canadian patrols advanced on the castle to find that Ortona was apparently free of the enemy. In fact, they had slipped out of the city the previous night, withdrawing to the north. Efforts by allied troops to the northwest of the city had failed to cut Highway 16. However, the 1st Brigade had not been idle, and a series of attacks had been mounted, in order to further develop a salient that had been created during the earlier fighting for The Gully, particularly that gained in MORNING GLORY.

These operations were designed to cut the main coast road and thus isolate the Ortona garrison, and there is little doubt that the threat which they created to his communications hastened the enemy's decision to concede the town to the 2nd Brigade.3

ONT COMBATTU / FOUGHT

BRANT Huron Eldon - Mohawk.

 

TUÉ AU COMBAT / KILLED IN ACTION
BLESSÉ / WOUNDED IN ACTION

 

MÉDAILLÉS / AWARD A MEDAL
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×