MOTTA MONTECORVINO

MOTTA MONTECORVINO
1 - 3 OCTOBRE / OCTOBER 1943

 

 

 

 

 

Postes de mitrailleuses allemandes et 8,8 cm canons défendaient la crête , situé à quatre des cinq miles de chaque côté de la route . Reconnaissance a précisé que l'attaque en vigueur serait nécessaire de déplacer les Allemands de Motta . Escadron «B» des IV Princess Louise Dragoon Guards , le régiment de reconnaissance divisionnaire , a réussi un mouvement rapide sud-ouest de Lucera à Alberona , un village perché six miles au sud de Motta .

Le commandant ( de "B" Escadron ) , Major MAG Stroud , avait appris sur les dispositions de l'ennemi du major Vladimir Peniakoff * , le fondateur de «l'armée privée de Popski " . Les deux mis en commun leurs ressources , et la force blindée voiture et jeep combinée , fait son chemin avec difficulté une piste étroite et tortueuse dans les collines , agressé Alberona de l'arrière . Sans subir une seule perte des assaillants ont chassé les Allemands de la ville , tuant au moins quinze ans. Il a été le premier de nombreux exemples de coopération active entre les «CAÉ» et troops.The canadienne Allemands morts étaient vêtus de bleu Luftwaffe familiariser avec passepoils jaunes ; pour la ligne de crête Motta était détenu par des éléments du 3e Régiment de parachutistes du 1er Division.9 de Heidrich

L'avant-garde de la force canadienne principal a ensuite en action à 16h00 . Le Calgary Tanks et du Royal Canadian Regiment ont été retardés de mauvaise congestion de la circulation et que la batterie de campagne de 10 était disponible pour le soutien de l'artillerie , de sorte que "A" et "B" escadrons de la Calgaries eu pour avancer dans le visage de tirs anti-char à se frayer un chemin dans la ville dans ce qui était «destiné à être une infanterie combiné et le réservoir attaque . "

Mais maintenant infanterie -chars coopération est tombé en panne . Mitrailleuses balayant les pentes exposées était la preuve que l'ennemi tenait encore la ville et les collines d'accompagnement , et il était évident que de lourdes pertes seraient accompagner toute tentative par le RCR de suivre l'armure en Motta par jour . Comme la nuit tombait Neroutsos ordonna à ses réservoirs de retirer à un poste moins dangereux , et la RCR commandant , le lieutenant-colonel . DC Spry , réorganisé ses troupes pour une assault.10 de nuit

Par 21h00 , deux compagnies du Royal Canadian Regiment ( " C " et "D" ) étaient à mi-hauteur de la crête principale , après avoir obtenu une plate-forme d'intervenir au nord de la route , tout en un "A" patrouille de l'entreprise a rapporté la périphérie de la ville clair. La restait de l'entreprise a tenté d'entrer Motta être remplies par des tirs de mitrailleuse lourde . Le commandant a tiré ses troupes vers le bas de la pente afin de bombarder la ville et attaque de nouveau en vigueur ; maintenant le 2e Régiment a pu déployer , et juste avant 03:00 heures a pu mettre une concentration bref mais lourd d'obus de 25 pdr dans Motta . Attaquer dans un violent orage , "A" et des Sociétés de "B" agressé la ville une fois de plus , face à la résistance dispersés , les Allemands commencent à retirer jusqu'à la route no 17 . Par la première lumière , le RCR avait obtenu de la ville et étaient en position sur le bord le plus éloigné de la ville .

Le Hastings and Prince Edward Regiment " a reçu des instructions pour l'un de ses célèbres approches de flanc» à midi le 2 Octobre , et « rapidement mis en file indienne vers un ravin caverneux qui a atteint vers le haut à l'est de Motta . " Dans les mots de l'historien régimentaire :

L'approche était ardue mais sans incident jusqu'à ce que les grandes entreprises se hissèrent sur ​​la tête du ravin et ont commencé à saborder travers une ouverture étroite vers l'abri d'une forêt de chênes . Aussitôt les Allemands attendent ouvert le feu depuis les deux flancs et la face avant , et les deux sociétés à terme ont chuté dans ce couvercle qu'ils pouvaient trouver. Il était mal à l'aise , et frustrant . La disposition de l'ennemi caché dans la forêt à quelques centaines de mètres plus loin , mais n'a pas pu être délogé . Smoke a été appelé, et sous son couvert le reste de l'unité a tenté de se présenter , mais a été rapidement arrêté . Les individus ont échangé des tirs avec leurs homologues ou rampé serpent sage parmi les rochers . La chaleur était lourde et la poussière était âcre . La journée a attiré sur , apportant une obscurité de froid et une pluie battante qui sature les hommes dans leurs trous de renard de fortune . Brouillage dans les broussailles d'égouttage , tirer sur des ombres , nerveux et humide et froid , l'unité légèrement vers l'avant et l'ennemi se retire. Aube vint enfin que le régiment a atteint son objectif , en se sentant épuisés et disgruntled.11

Les activités de la division avant-garde sont venus ainsi à sa fin. Le 2 Octobre , le commandant de la division agissant dirigé la 1re Brigade de prendre la tête . Compagnie «C» de la RCR , avec " C " Escadron de la 14e Régiment blindé du Canada avancé sur leur prochain objectif , un carrefour 2.000 mètres à l'ouest de Motta , où une route secondaire à Castelnuovo della Daunia bifurque de la route n ° 17 , sur les hauteurs dominantes de Mont Sambuco . L'infanterie et les blindés ont été capturés par des tirs allemand dans une selle exposée entre l'objectif et la colline Motta , et six chars canadiens ont été assommés , tandis que la société RCR a été épinglé à 600 mètres de la crête .


Les soldats du Hastings and Prince Edward Regiment avancent dans le 2 Octobre Motta 1943. LAC photo .

Les combats à Motta a également représenté le premier engagement majeur combattu par les Canadiens sur le continent italien .

En frappant son premier coup contre l'écran protecteur de la 1re Division de parachutistes , les Canadiens ont rencontré un nouveau modèle de comportement ennemi déterminé et une résistance farouche à un moment imprévisible, puis retrait rapide à un autre trait dominant . Ces tactiques efficaces ont été employées par l'ennemi , conformément à un ordre de l'armée dixième délivré à la fin de Septembre pour un retrait lent de positions de défense au sud de Rome . Deux de ses paragraphes suggèrent que l'ordre aurait pu être écrit expressément pour le groupe de parachutistes qui se sont opposés les Canadiens à Motta Montecorvino de bataille .

Dans les limites de l' action de retardement , chaque occasion doit être prise de détruire les forces ennemies qui ont poussé en avant imprudemment , et d'infliger de lourdes pertes à travers l'action interarmes . Retrait aux lignes individuelles de défense et de l'action de retardement entre eux dépendent de l'avance ennemie .

Mouvements de retrait doit avoir lieu en raison de la pression de l'ennemi écrasante ou de lourdes pertes causées par le feu nourri de l'artillerie . La pratique doit être suivie d'intensifier notre propre artillerie peu de temps avant le retrait , et l'affichage d'arrière-garde bien fournis avec des munitions à l'écran le mouvement de retrait ....

Cette opposition systématique à notre avance était de continuer comme la 1ère Division poussé plus loin dans les hautes terres rocheuses du Molise . États-majors alliés ne tardèrent pas à se rendre compte que un développement inattendu a eu lieu dans le plan allemand de campagne . Le 30 Septembre ... Hitler avait ordonné la dixième armée pour stabiliser et maintenir une ligne d'hiver dans la partie la plus étroite de la péninsule . Sur le flanc gauche allemand cette position devait être à la rivière Sangro , qui coulait dans le secteur de la 76e Corps 50 miles au nord -ouest de Motta . Herr a été informé que son retrait dans ces 50 miles ne devrait pas être achevée avant le 1er Novembre .

German machine gun posts and 8.8cm guns defended the ridge, located for four of five miles on each side of the highway. Reconnaissance made it clear that an attack in force would be necessary to move the Germans from Motta. "B" Squadron of the IV Princess Louise Dragoon Guards, the divisional reconnaissance regiment, managed a rapid move southwest from Lucera to Alberona, a hill-top village six miles south of Motta.

The commander (of "B" Squadron) , Major M. A. G. Stroud, had learned about the enemy's dispositions from Major Vladimir Peniakoff*, the founder of "Popski's Private Army". The two pooled their resources, and the combined armoured-car and jeep force, making its way with difficulty up a narrow and tortuous track into the hills, assaulted Alberona from the rear. Without suffering a single casualty the attackers drove the Germans from the town, killing at least fifteen. It was the first of many instances of active co-operation between "P.P.A." and Canadian troops.The dead Germans were clothed in the familiar Luftwaffe blue with yellow pipings; for the line of the Motta ridge was being held by elements of the 3rd Regiment of Heidrich's 1st Parachute Division.9

The advanced guard of the main Canadian force then went into action at 16:00hrs. The Calgary Tanks and Royal Canadian Regiment were delayed in bad traffic congestion and only the 10th Field Battery was available for artillery support, so that "A" and "B" Squadrons of the Calgaries had to advance in the face of heavy anti-tank fire to fight their way into the town in what was "intended to be a combined infantry and tank attack."

But now infantry-tank co-operation broke down. Machine-gun fire sweeping the exposed slopes was evidence that the enemy still held the town and the flanking hills, and it was apparent that heavy casualties would accompany any attempt by the R.C.R. to follow the armour into Motta by daylight. As darkness fell Neroutsos ordered his tanks to withdraw to a less hazardous position, and the R.C.R. commander, Lt.-Col. D. C. Spry, reorganized his troops for a night assault.10

By 21:00hrs, two companies of The Royal Canadian Regiment ("C" and "D") were halfway up the main ridge, having secured an intervening platform north of the highway, while an "A" Company patrol reported the edge of town clear. The remained of the company attempted to enter Motta to be met by heavy machine gun fire. The Commanding Officer pulled his troops back down the slope in order to shell the town and attack again in force; by now the 2nd Field Regiment was able to deploy, and just before 03:00hrs was able to put a brief but heavy concentration of 25-pdr shells into Motta. Attacking into a violent thunderstorm, "A" and "B" Companies assaulted the town once more, facing scattered resistance, the Germans beginning to withdraw up Highway No. 17. By first light, the RCR had secured the town and were in positions on the far edge of the town.

The Hastings and Prince Edward Regiment "received instructions for one of its famous flank approaches" at noon on 2 October, and "promptly set out in single file toward a cavernous gulley that reached upward to the east of Motta." In the words of the Regimental historian:

The approach was arduous but uneventful until the leading companies clambered out of the head of the gulley and began to scuttle across a narrow opening towards the shelter of an oak forest. Instantly the waiting Germans opened fire from both flanks and the front, and the two forward companies dropped into what cover they could find. It was uncomfortable, and frustrating. The enemy lay concealed in the forest only a few hundred yards ahead, but could not be dislodged. Smoke was called for, and under its cover the rest of the unit attempted to come forward, but was soon halted. Individuals exchanged fire with their opposite numbers or crawled snake-wise amongst the rocks. The heat was heavy and the dust was acrid. The day drew on, bringing a chill darkness and a driving rain that saturated the men in their makeshift fox-holes. Scrambling through the dripping underbrush, firing at shadows, nervous and wet and cold, the unit edged forward and the enemy withdrew. Dawn broke at last as the Regiment reached its objective, feeling exhausted and disgruntled.11

The divisional advanced guard's operations thus came to an end. On 2 October, the acting divisional commander directed the 1st Brigade to take over the lead. "C" Company of the RCR, with "C" Squadron of the 14th Canadian Armoured Regiment advanced on their next objective, a road junction 2,000 yards west of Motta, where a secondary road to Castelnuovo della Daunia branched off of Highway No. 17, along the dominating heights of Mount Sambuco. Both infantry and armour were caught by heavy German fire in an exposed saddle between the objective and the Motta hill, and six Canadian tanks were knocked out, while the RCR company was pinned down 600 yards from the ridge.


Soldiers of The Hastings and Prince Edward Regiment advance through Motta on 2 October 1943. LAC photo.

The fighting at Motta had also represented the first major engagement fought by Canadians on the Italian mainland.

In striking their first blow against the protecting screen of the 1st Parachute Division, the Canadians encountered a new pattern of enemy behaviour-determined and fierce resistance up to an unpredictable moment, then rapid withdrawal to another dominant feature. These effective tactics were being employed by the enemy in accordance with a Tenth Army order issued late in September for a slow withdrawal to defence positions south of Rome. Two of its paragraphs suggest that the order might have been written expressly for the battle group of paratroopers who opposed the Canadians at Motta Montecorvino.

Within the limits of the delaying action, every opportunity is to be taken of destroying enemy forces that have pushed ahead incautiously, and of inflicting heavy losses through action of combined arms. Withdrawal to the individual defence lines and the delaying action between them are dependent on the enemy advance.

Withdrawal movements must only take place as a result of overwhelming enemy pressure or of heavy losses caused by intense artillery fire. The practice is to be followed of intensifying our own artillery fire shortly before withdrawal, and posting rearguards well supplied with ammunition to screen the withdrawal movement ....

This systematic opposition to our advance was to continue as the 1st Division pushed deeper into the rocky uplands of the Molise. Allied staffs were soon to realize that an unexpected development had taken place in the German plan of campaign. On 30 September…Hitler had ordered the Tenth Army to stabilize and hold a winter line across the narrowest part of the peninsula. On the German left flank this position was to be at the River Sangro, which flowed across the 76th Corps' sector 50 miles north-west of Motta. Herr was notified that his withdrawal across these 50 miles should not be completed before 1 November.

 

 

TUÉ AU COMBAT / KILLED IN ACTION
BLESSÉ / WOUNDED IN ACTION

 

MÉDAILLÉS / AWARD A MEDAL
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×