CAMPOBASSO

CAMPOBASSO
11 - 14 OCTOBRE / OCTOBER 1943

 

 

 

 

 

La 1re Division du Canada a été habilement harcèlent les Allemands dans le terrain difficile des Apennins à l'ouest de la plaine de Foggia , les laissant dans un état constant de retraite. La récompense de leurs efforts a été la facilité relative avec laquelle les objectifs finaux de cette phase de la campagne ont été achevés . Le témoignage de la compétence des Canadiens peut être trouvé dans le journal de la 26e Division Panzer , qui a noté que la guerre :

En face de la 29e Division Panzer Grenadier de la Première Division d'infanterie canadienne avait repris, ce qui explique la progression rapide de la enemy.2

Archives allemandes enregistrés de lourdes pertes , souvent le résultat de l'artillerie alliée , et les commandants ennemis confrontés au dilemme constant de l'opportunité de poursuivre la résistance face à la lourde soutenir incendies , risque en outre de lourdes pertes qu'ils ne pouvaient pas se permettre , ou d'autres retraits . Le Corps allemand 76e a été confrontée dans son secteur avec deux corps allié , et le 11 Octobre , le général Montgomery a renforcé le 13e corps d'armée en déplaçant la 5e division britannique à la droite de la 1re Division du Canada . Le secteur de l'Adriatique , sur la côte , a été remis à la 5e Corps . La 78e division , sur la droite loin de la ligne , a étendu son emprise sur l'autoroute 87 à un point huit miles au sud de Larino , et les unités de la 15e brigade britannique a fait aussi loin que Bonefro , à cinq miles de la route latérale qui était la objectif intermédiaire pour les forces britanniques et canadiennes . La route a été décrit comme «le seul chemin du retour pour la 29e Panzer Grenadier Division " .

Première vue Brigadier Vokes de son objectif peut-être venu quand il était encore à l'est de Jelsi ; pour la route près du mont Verdone accordé une vue éloignée de la citadelle du 13ème siècle qui a augmenté de 350 pieds au-dessus de Campobasso , à regarder vers l'est dans la vallée Tappino et l'ouest à travers les sources de la Biferno . Campobasso , une capitale provinciale de 17 000 personnes , composée d'un regroupement de la vieille ville sur le rocher sur lequel la citadelle était , et une section de modem , dont les larges rues ont été flanqué en imposant des bâtiments administratifs municipaux et provinciaux , les banques et les écoles - tous construits au cours de la ère fasciste . Environ deux miles au sud du village de Ferrazzano sacré pic de roche de 600 pieds au-dessus de la plaine . Ferrazzano avait l'apparence irréelle d'un château de conte ; mais une force déterminée pourrait bien en faire une position défensive redoutable qui domine les abords de la ville au-delà .


Le 11 Octobre le commandant divisionnaire avait attribué la capture de Campobasso à la 1ère Brigade , qui marcha sur la route fourche Jelsi au cours de la nuit du 12 au 13 . Brigadier Graham prévu son attaque en deux phases . À 06h30 le 13 48th Highlanders ont commencé à progresser à cheval sur la route Campobasso ; en milieu de matinée , sans voir l'ennemi , ils avaient obtenu une ligne deux miles au sud - est de la ville . Une société monta Ferrazzano et occupé après une brève escarmouche avec une poignée de défenseurs . Une petite contre-attaque sur les principales positions des Highlanders a été repoussée sans trop de difficulté , mais les nouvelles de cette réaction allemande , avec un bombardement intensif qui commençait à tomber le long de la route, a retardé l' arrivée des deux autres bataillons de la brigade . Il faisait nuit quand le R.C.R. atteint le 48e , et le lieutenant-colonel . Spry obtenu la permission du brigadier de reporter l'assaut final jusqu'à ce que le lendemain matin . Le Hastings et Prince Edwards ont été commandés pour reprendre Ferrazzano pendant la nuit et à partir de là pour simuler une attaque tôt le matin sur Campobasso .


A 05h30 , alors que les fusils , carabines du Hastings et fusils mitrailleurs ont frappé et claquaient à une manifestation bruyante de la périphérie , le RCR entrés dans la ville . Pour le bataillon de Spry cette attaque était «absolument sans effusion de sang " . si un commandant de compagnie Hastings a été grièvement blessé par un tir de séparation du dernier ennemi de se retirer. Pour des raisons connues de son commandant , le rapport de la Division de grenadiers 29 Panzer matin parle de « violents combats dans et autour de Campobasso " suite à une pénétration dans la ville par « l'ensemble de la 1re Brigade d'infanterie canadienne " . Ce soir-là la division a signalé l'évacuation de Campobasso " après une bataille difficile " 0,3

Un historien a offert une explication possible de l' exagération du chroniqueur de guerre allemand , en notant le Campobasso était à la fois le siège du maréchal Kesselring , commandant en chef de l'Axe dans Italy.

The 1st Canadian Division was skillfully harrassing the Germans in the difficult terrain of the Appenines to the west of the Foggia plain, leaving them in a constant state of retreat. The reward for their efforts was the relative ease with which the final objectives of this phase of the campaign were completed. Testimony to the Canadians' skill may be found in the war diary of the 26th Panzer Division, who noted that:

Opposite the 29th Panzer Grenadier Division the First Canadian Infantry Division had appeared again, which explains the rapid advance of the enemy.2

German records recorded heavy casualties, often a result of Allied artillery, and enemy commanders faced the constant dilemma of whether to continue resistance in the face of heavy supporting fires, risking further heavy losses they could not afford, or further withdrawals. The German 76th Corps was faced in its sector with two Allied corps, and on 11 October, General Montgomery strengthened the 13th Corps by moving the 5th British Division to the right of the 1st Canadian Division. The Adriatic sector, on the coast, was turned over to the 5th Corps. The 78th Division, on the far right of the line, extended its hold along Highway 87 to a point eight miles south of Larino, and units of the British 15th Brigade made it as far as Bonefro, five miles from the lateral road that was the intermediate objective for British and Canadian forces. The road was described as "the only road back for the 29th Panzer Grenadier Division".

Brigadier Vokes' first sight of his objective may have come when he was still east of Jelsi; for the highway near Mount Verdone afforded a distant view of the 13th-century citadel which rose 350 feet above Campobasso, to look eastward down the Tappino valley and westward across the headwaters of the Biferno. Campobasso, a provincial capital of 17,000 people, consisted of an old town clustering about the rock on which the citadel stood, and a modem section, whose wide streets were flanked by imposing municipal and provincial administrative buildings, banks and schools-all built during the Fascist era. About two miles to the south the village of Ferrazzano crowned a spike of rock 600 feet above the plain. Ferrazzano had the unreal appearance of a fairy castle; but a determined force might well make it a formidable defensive position dominating the approaches to the town beyond.


On 11 October the Divisional Commander had assigned the capture of Campobasso to the 1st Brigade, which marched forward to the Jelsi road fork during the night of the 12th-13th. Brigadier Graham planned his attack in two phases. At 6:30 a.m. on the 13th the 48th Highlanders began to advance astride the Campobasso road; by mid-morning, without sighting the enemy, they had secured a line two miles south-east of the city. One company went up into Ferrazzano and occupied it after a brief skirmish with a handful of defenders. A small-scale counter-attack on the Highlanders' main positions was beaten off without much trouble, but news of this German reaction, together with heavy shellfire which now began to fall along the road, delayed the arrival of the other two battalions of the brigade. It was dark when the R.C.R. reached the 48th, and Lt.-Col. Spry obtained the Brigadier's permission to postpone the final assault until next morning. The Hastings and Prince Edwards were ordered to take over Ferrazzano during the night and from there to simulate an early morning attack on Campobasso.


At 5:30 a.m., while the Hastings' rifles, carbines and Bren guns banged and chattered in a noisy demonstration from the outskirts, the R.C.R. entered the city. For Spry's battalion this assault was "absolutely bloodless". though a Hastings company commander was seriously wounded by a parting shot from the last withdrawing enemy. For reasons best known to its Commander, the 29th Panzer Grenadier Division's morning report referred to "heavy fighting in and around Campobasso" following a penetration into the town by "the entire 1st Canadian Infantry Brigade". That evening the Division reported the evacuation of Campobasso "after a hard battle".
3

One historian has offered a possible explanation for the German war diarist's exaggeration, noting the Campobasso was at one time the headquarters of Field Marshal Albert Kesselring, the Axis Commander-in-Chief in Italy.4

TUÉ AU COMBAT / KILLED IN ACTION
BLESSÉ / WOUNDED IN ACTION

 

MÉDAILLÉS / AWARD A MEDAL
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×