ASSORO

ASSORO
20 - 22 JUILLET / JULY 1943

 

 

 

 

 

Comme les Seaforth à Leonforte , les pertes pour le groupe de quartier général du bataillon du Hastings and Prince Edward Regiment ont subi le 20. Dans le cas de la " Hasty P» , il était le commandant et l'officier du renseignement qui ont été tués par un obus comme ils ont étudié Assoro d'une fente tranchée trop petit pour eux .


L'évaluation du brigadier Howard Graham du terrain avait été défavorable ; une falaise de 1000 pieds de haut avec un ancien château donnait sur la campagne, avec la seule voie vers la ville ( fondée en 1000 avant JC et accrochés aux pentes ouest de la colline , au-dessous du sommet ) montée en lacets ; la perte de neuf réservoirs de mines suggéré la route ne serait pas une voie d'invitation . Au lieu de cela , Graham prévu d'essayer une falaise sur la face sud-est de la colline Assoro était situé sur .

( Major ) Alex Campbell a été condamnée à former une force d'assaut spéciale , une unité de volontaires , composé d'un peloton de chacune des sociétés régulières de fusil . Les hommes de ce groupe spécial ont été dépouillés de tout leur équipement à l'exception des armes et des munitions essentielles , car il devait être leur tâche de diriger le régiment ; d'escalader les falaises , et avant l'aube clairement , à occuper la crête de la montagne .

La mars d'approche a commencé au crépuscule et il a été le plus difficile mars forcé le régiment jamais tenté , en formation ou en temps de guerre . Le cours était immonde ; à travers un labyrinthe de gullys abruptes face , les crêtes lame de couteau et les cours d'eau jonché de roches . Il y avait l'attente constante de la découverte , car il semblait certain que l'ennemi aurait au moins des postes d'écoute sur son flanc ouvert . Le silence absolu était l'espoir de survie de chaque homme - mais silence sur ce cauchemar mars était presque impossible de maintenir ...

Il y avait une urgence désespérée que mars car il y avait de longues miles à parcourir , et à la fin , la falaise à l'échelle avant que la lumière de l'aube pourrait révéler le régiment à l'ennemi ci-dessus. Un âne , chargé d'un poste de radio , a été littéralement traîné en avant par son escorte jusqu'à ce qu'elle s'effondre et meurt . Les hommes sont allés sur .

En 0400 heures la compagnie d'assaut avait escaladé la dernière crête préliminaire et a été consterné de constater que la base de la montagne , qui se profile à travers la grisaille de l'aube , était encore séparé par un ravin d'une centaine de pieds de profondeur , et presque aussi simple que un fossé antique . Il était trop tard pour revenir en arrière. Hommes brouillés vers le bas dans le grand fossé naturel , traversé le bas , et une pause pour reprendre son souffle . Première lumière était juste une heure de route . Sous les mains des soldats étaient les rochers de la falaise dominant le millier de pieds dans le ciel sombre .

Chaque homme qui a fait cette ascension a effectué son propre miracle privé . De corniche en corniche les chiffres noirs ont fait leur chemin , tirant les uns les autres , en passant le long de leurs armes et de munitions de main en main . Un signaleur fait que montée avec un ensemble sans fil lourd sur son dos - une chose que la lumière du jour a été considérée comme impossible . Pourtant, aucun homme a glissé , aucun homme tombé tellement comme un clip de munitions . Il était tout aussi bien , pour tout son par un aurait été fatal à all.4

Le bataillon a été divisé en deux groupes ; l'entreprise assaut de l'entreprise et un fusil était à l'échelle de l'épaule gauche de la colline , et le nouveau commandant Lord Tweedsmuir ( fils de l'ancien gouverneur général ) a pris le reste du bataillon au nord -est - trouver un sentier de chèvres et passage de la partie supérieure.

La compagnie d'assaut huppé de la colline et a réussi à prendre le sommet de sentinelles sans méfiance , sans perdre un seul homme . Commandant hauteurs au-dessus de la ville , les Allemands ont été placés dans une position intenable , avec le feu canadienne frappant également huit véhicules d'un convoi Axe approche . Feu de l'artillerie allemande levée de Leonforte à tomber sur Assoro .

Contrairement au cas d'autres actions , la communication radio a réussi à tenir , et le soutien d'artillerie précis (aidé par un ancien artilleur parmi les Hasty P ainsi qu'un capturé 20 puissance ciseaux allemands binoculaire ) a joué contre batteries allemandes .

Pendant plusieurs heures après le Hastings , accrochés à leur position exposée sur le sommet de la montagne , la nature rocheuse de ce qui a empêché le creusement de tranchées efficaces , ont été soumis à mortier intermittents et des tirs d'artillerie . Snipers ennemis dans Assoro étaient aussi un danger constant ; Néanmoins , les pertes étaient étonnamment light.5

Une contre-attaque de l'ennemi de la ville dans l'après-midi avancé presque au sommet de la colline , mais fut repoussé avec précision des tirs d'artillerie . Les Canadiens ont reçu leur première exposition au feu de la Nebelwerfer allemand , un lance-roquettes dont les projectiles fait une telle cri démoralisant en vol qu'ils étaient connus comme " Gémissements Minnies " .

Le régiment a tenu pendant la nuit , mais rien d'autre que des rations alimentaires d'urgence avait été élevé . Une partie portant d'urgence de 100 hommes du Royal Canadian Regiment apporté de la nourriture et des fournitures dans la matinée du 22 juillet armes d'appui au régiment ont été une autre histoire, et "F" véhicules Echelon de la Hasty P ont été pris en embuscade dans la matinée du 21 juillet lorsque celles-ci et les Allemands ont réalisé qu'ils avaient arrêté pour la nuit dans de trop près les uns des autres pour plus de confort .

Comme la partie portant RCR a apporté un soulagement logistique à la Hasty P dans la matinée du 22 juin, les 48th Highlanders ont soulagé tactique en attaquant de l'ouest de Assoro , chasser l'ennemi de l'approche sud-ouest de la ville et permettant la 1re Société , RCE ( et 100 prisonniers de guerre ) pour combler les cratères et permettre le passage de chars de la Three Rivers Regiment . Un rapprochement entre les Highlanders et Hasty P a été effectuée par midi juil. 22.

 

The Attack

Like the Seaforths at Leonforte, casualties to the battalion headquarters group of the Hastings and Prince Edward Regiment were suffered on the 20th. In the case of the "Hasty P's", it was the Commanding Officer and the Intelligence Officer who were killed by a shell as they studied Assoro from a slit trench too small for them.


Brigadier Howard Graham's assessment of the terrain had been unfavourable; a cliff 1000 feet high with an ancient castle overlooked the countryside, with the only road to the town (founded in 1000 BC and clinging to the western slopes of the hill, below the summit) rising in hairpin turns; the loss of nine tanks to mines suggested the road would not be an inviting route. Instead, Graham planned to try a cliff on the southeast face of the hill Assoro was situated on.

(Major) Alex Campbell was ordered to form a special assault force, a volunteer unit, consisting of one platoon from each of the regular rifle companies. The men in this special group were stripped of all their gear except for essential arms and ammunition, for it was to be their task to lead the Regiment; to scale the cliffs, and before dawn broke clearly, to occupy the mountain crest.

The approach march began at dusk and it was the most difficult forced march the Regiment ever attempted, in training or in war. The going was foul; through a maze of sheer-sided gullys, knife-edge ridges and boulder-strewn water courses. There was the constant expectation of discovery, for it seemed certain that the enemy would at least have listening posts on his open flank. Absolute silence was each man's hope of survival - but silence on that nightmare march was almost impossible to maintain...

There was a desperate urgency in that march for there were long miles to go, and at the end, the cliff to scale before the dawn light could reveal the Regiment to the enemy above. A donkey, laden with a wireless set, was literally dragged forward by its escort until it collapsed and died. The men went on.

By 0400 hours the assault company had scaled the last preliminary ridge and was appalled to find that the base of the mountain, looming through the pre-dawn greyness, was still separated from it by a gully a hundred feet deep, and nearly as sheer as an ancient moat. It was too late to turn back. Men scrambled down into the great natural ditch, crossed the bottom, and paused to draw breath. First light was just an hour away. Under the soldiers' hands were the cliff rocks towering a thousand feet into the dark skies.

Each man who made that climb performed his own private miracle. From ledge to ledge the dark figures made their way, hauling each other up, passing along their weapons and ammunition from hand to hand. A signaller made that climb with a heavy wireless set strapped to his back - a thing that in daylight was seen to be impossible. Yet no man slipped, no man dropped so much as a clip of ammunition. It was just as well, for any sound by one would have been fatal to all
.4

The battalion was divided into two groups; the assault company and one rifle company were to scale the left shoulder of the hill, and the new Commanding Officer Lord Tweedsmuir (son of the former Governor-General) took the remainder of the battalion to the north-east - finding a goat track and passage to the top.

The assault company crested the hill and managed to take the summit from unsuspecting sentries without losing a single man. Commanding high ground above the town, the Germans were placed in an untenable position, with Canadian fire also knocking out eight vehicles of an approaching Axis convoy. German artillery fire lifted from Leonforte to drop on Assoro.

Unlike the case in other actions, radio communication managed to hold, and accurate artillery support (aided by a former artilleryman among the Hasty P's as well as a captured 20-power German scissors binocular) was played against German batteries.

For several hours thereafter the Hastings, clinging to their exposed position on the mountain top, the rocky nature of which prevented the digging of effective slit trenches, were subjected to intermittent mortar and artillery fire. Enemy snipers in Assoro were also a constant hazard; nevertheless, casualties were surprisingly light.5

An enemy counterattack from the town in the late afternoon advanced almost to the top of the hill, but was beaten back with accurate artillery fire. The Canadians received their first exposure to fire from the German Nebelwerfer, a rocket launcher whose projectiles made such a demoralizing shriek while in flight that they were known as "Moaning Minnies".

The regiment held on during the night, but no food other than emergency rations had been brought up. An emergency carrying party of 100 men from the Royal Canadian Regiment brought food and supplies on the morning of 22 Jul. The regiment's support weapons were another story, and "F" Echelon vehicles of the Hasty P's had been ambushed in the early morning of 21 Jul when both they and the Germans realized they had stopped for the night in too close to each other for comfort.

As the RCR carrying party brought logistic relief to the Hasty P's on the morning of 22 Jul, the 48th Highlanders brought tactical relief by attacking from the west of Assoro, driving the enemy from the south-western approach to the town and allowing the 1st Field Company, RCE (and 100 POWs) to fill craters and allow the passage of tanks of the Three Rivers Regiment. A link-up between the Highlanders and Hasty P's was effected by noon of Jul 22.

TUÉ AU COMBAT / KILLED IN ACTION
BLESSÉ / WOUNDED IN ACTION

 

MÉDAILLÉS / AWARD A MEDAL
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×